La beauté qui unit

Vatican - Musées : Réponse à la pandémie du Covid-19

Art qui console

Accueil > Actualités > Vatican - Musées : Réponse à la pandémie du Covid-19

Dans cette période de Pâques en confinement, face à la crise sanitaire causée par la pandémie du Covid-19, les Musées du Vatican ont lancé "Art qui console - La beauté qui unit", une initiative par épisodes pour illustrer et commenter des peintures uniques, présentée par cette introduction :

La Beauté crée de la communion, elle implique dans le même regard des peuples distincts, elle relie le passé, le présent et le futur. Le Pape François l’a rappelé à plus d’une occasion. L’universalité de la Bonne Nouvelle a toujours été traduite dans l’Église dans le langage de l’art. De ces prémices, dans un moment historique dramatique, caractérisé par l’incertitude et l’isolement, naît cette initiative réalisée ensemble par les Musées du Vatican et Vatican News : les chefs d’œuvre des collections vaticanes commentés par les paroles des Papes.

Msg Francesco Follo donne son commentaire suivant sur cette initiative :

En regardant ces chefs d’œuvre, la contemplation du mystère de la passion, mort et résurrection du Christ ne doit produire dans nos esprits que des émotions, certes belles mais qui passent. Notre admiration de ces tableaux doit être une expérience de vérité comme les différents peintres l’ont eue. Alors nous comprendrons que le Christ mort et ressuscité n’est pas qu’un message émouvant mais un fait, un évènement qui nous encourage à marcher avec espérance : la saison de la douleur et de l’épreuve, s’elle est vécue avec le Christ, avec foi en Lui, porte en elle même déjà la lumière de la résurrection, la vie nouvelle du monde ressuscité, la pâque de chaque personne qui croit en sa Parole

Les Musées du Vatican commentent les œuvres suivantes :

1) Sainte Marie Madeleine Pénitente
2) Crucifixion avec Marie, Jean l’évangéliste et au pied de la croix Saint Nicolas de Tolentino
3) Couronnement de la Vierge, Christ déposé et Saints appelés
4) Pietà
5) Christ Porte-Croix
6) Vierge à l’enfant entre Saint Dominique et Sainte Catherine d’Alexandrie
7) Entrée de Christ à Jérusalem
8) La Crucifixion
9) Pietà entourée de la Vierge, de Saint Jean de Sainte Marie- Madeleine et de Nicodème

Voici les détails :

1) Sainte Marie Madeleine Pénitente

Sainte-Marie-Madeleine Pénitente
Giovan Battista Barbieri dit "le Guercino" (1951-1666), retable destiné à l’église Sainte-Marie Madeleine des Converties al Corso, huile sur table, Pinacotèque Vaticane ©Musées du Vatican

« La miséricorde de Dieu est une source inépuisable que le Christ a apportée au monde précisément avec le désir, l’anxiété de nous chercher, de nous suivre et de nous répéter : Je t’ai aimé ; Je suis venu pour toi, pour que tu comprennes qui tu es et à quel point tu es paralysé et misérable. Mais aie confiance ô fils, tes misères sont effacées. C’est pourquoi aujourd’hui nous irons à Jésus, offrant le Divin Sacrifice : nous présentant nous aussi devant lui comme le paralytique. En toute humilité, nous lui demanderons que la confiance en sa toute-puissance et bonté se renouvelle dans notre âme. Chacun suppliera : Seigneur, sauvez-moi : Toi seul as les paroles de vie éternelle. » Paul VI - Homélie 20 septembre 1964

2) Crucifixion avec Marie, Jean l’évangéliste et au pied de la croix Saint Nicolas de Tolentino

Crucifixion avec Marie, Jean l’évangéliste et au pied de la croix Saint Nicolas de Tolentino
Maître du crucifix de Trevi, Compartiment du retable Histoires de la Passion, tempera et or sur table, 1320-1330, Pinacothèque Vaticane ©Musées du Vatican

« Seigneur Jésus, aide-nous à voir dans Ta Croix toutes les croix du monde. Seigneur Jésus, ravive en nous l’espérance de la résurrection et de Ta victoire définitive contre tout mal et toute mort. Amen ! » Pape François durant le Chemin de Croix au Colisée - 19 avril 2019

3) Couronnement de la Vierge, Christ déposé et Saints appelés

Couronnement de la Vierge, Christ déposé et Saints appelés ("Polittico di Montelparo")
L’éleve (Nicolò di Liberatore dit 1430 ca - 1502), tempera et or sur table, 1466, Pinacothèque Vaticane ©Musées du Vatican

« Le temps de la souffrance, dans lequel pourrait surgir la tentation de s’abandonner au découragement et au désespoir, peut se transformer en temps de grâce pour rentrer en soi-même, et comme le fils prodigue de la parabole, repenser à sa vie, en y reconnaissant des erreurs et des échecs, éprouver la nostalgie de l’étreinte du Père, et reprendre le chemin vers sa maison. Lui, dans son grand amour, veille toujours et partout sur nos vies et nous attend pour offrir à chacun des enfants qui reviennent à Lui le don de la pleine réconciliation et de la joie. » Benoît XVI, 20e Journée Mondiale du malade - 2012

4) Pietà

Pietà
Vincent Van Gogh, Pietà, 1890 env. Huile sur table, Musées du Vatican ©Musées du Vatican

« Toute la science humaine, avec ses découvertes et sa technique, et toute intelligence, avec ses compétences organisatrices et ses ressources inventives, font certainement progresser la société, mais elles n’éliminent jamais le Calvaire, parce que le pèlerinage terrestre de l’homme est une recherche de l’Absolu, dans un désir éternel de ce qui le transcende. Il est donc nécessaire de prier pour que la lumière divine irradie les intelligences et secoue les esprits, pour les élever à la perspective des vérités éternelles et des richesses de la grâce. (....) Méditant sur le drame de l’histoire humaine et le mystère de la croix, on comprend que le Calvaire est inéluctable dans le dessein de la création et de la rédemption : Dieu veut notre amour, et la démonstration de l’amour réside dans la foi ; mais l’amour ne se donne pas sans douleur ! (...) Alors regardez le Christ crucifié, avec la très sainte Vierge Marie, pour sentir dans vos cœurs l’importance et la grandeur de votre souffrance ! » Jean-Paul II, Au pèlerinage de l’OFTAL à Rome -21 mars 1987”

5) Christ Porte-Croix

Christ Porte-Croix
Marco Palmezzano (1459-1539), huile sur table, 1535 ca, Pinacothèque Vaticane ©Musées du Vatican

« La douleur est absurde, est-on tenté de crier ; la douleur est inutile, la douleur est insupportable. Voici, frères, que s’ouvre ici, une nouvelle révélation pour nous permettre de voir dans le Christ la transfiguration de la souffrance, quand elle est considérée comme sacrifice ; cette intentionnalité sacrificielle que le Christ a conférée à sa Passion en a fait une source de salut, une apothéose de l’amour. » Paul VI - Homélie à la Polyclinique Gemelli - 17 juin 1976

6) Vierge à l’enfant entre Saint Dominique et Sainte Catherine d’Alexandrie

Vierge à l’enfant entre Saint Dominique et Sainte Catherine d’Alexandrie
Beato Angelico (1395 ca. - 1455), tempera sur table, Musées du Vatican ©Musées du Vatican

« Vierge clémente, Mère de l’humanité tourne ton regard vers les hommes et les femmes de notre temps, sur les peuples et leurs gouvernants, sur les nations et les continents ; réconforte ceux qui pleurent, qui souffrent, qui peinent à cause de l’injustice humaine, soutiens ceux qui vacillent sous le poids de la fatigue et regardent vers l’avenir sans espérance ; encourage ceux qui travaillent pour construire un monde meilleur où triomphe la justice et règne la fraternité, où cessent l’égoïsme, la haine, et la violence. Que toute forme et manifestation de violence soit vaincue par la force pacificatrice du Christ ! » Benoît XVI, Prière à la Vierge du Chêne de Viterbe, 6 septembre 2009

7) Entrée de Christ à Jérusalem

Entrée de Christ à Jérusalem
Pseudo Domenico di Michelino, XVe s, Pinacothèque Vaticane ©Musées du Vatican

« Le Seigneur a vraiment partagé et s’est réjoui avec le peuple, avec les jeunes qui criaient son nom en l’acclamant comme Roi et Messie. L’humilité ne veut pas dire nier la réalité et Jésus est réellement le Messie, le Roi. Mais en même temps, le cœur du Christ est sur une autre voie, sur la voie sainte que seuls lui et le Père connaissent : celle qui conduit de la « condition de Dieu » à la « condition de serviteur », la voie de l’humiliation dans l’obéissance « jusqu’à la mort, et la mort de la croix » (Ph 2, 6-8). Il sait que pour atteindre le vrai triomphe, il doit faire de la place à Dieu ; et pour faire de la place à Dieu, il n’y a qu’une seule manière : se dépouiller et se vider de soi-même. Se taire, prier, s’humilier. Avec la croix, on ne négocie pas, ou on l’embrasse ou bien on la rejette. Et par son humiliation, Jésus a voulu nous ouvrir la voie de la foi et nous y précéder. » Pape François, Homélie, Dimanche des Rameaux, 14 avril 2019

8) La Crucifixion

La Crucifixion
École de Pietro da Rimini, La Crucifixion, 1325-1330, Pinacothèque Vaticane, ©Musées du Vatican

« Seigneur. Tu es un scandale. Tu es un scandale : le scandale de la Croix. Une Croix qui est humilité, mansuétude ; une Croix qui nous parle de la proximité de Dieu. » (Pape François, Prière à la fin de la rencontre avec les jeunes argentins dans la cathédrale Saint-Sébastien, à Rio de Janeiro - 25 juillet 2013)

9) Pietà entourée de la Vierge, de Saint Jean de Sainte Marie- Madeleine et de Nicodème

Pietà, entourée de la Vierge, de saint Jean, de Sainte Marie-Madeleine et de Nicodème
Pierre de Cortone, 1635 (Autel, Chapelle d’Urbain VIII) ©Museés du Vatican

« Le Fils de Dieu fait homme n’a pas soustrait la maladie et la souffrance de l’expérience humaine mais, en les assumant, il les a transformées et redimensionnées. Redimensionnées, parce qu’elles n’ont plus le dernier mot qui est, au contraire, la vie nouvelle en plénitude. » (Pape François, Message pour la 22e Journée Mondiale du Malade 2014)

Entre autres, les Musées du Vatican ont mis à disposition sur leur site sept visites virtuelles des collections pontificales

Voir aussi :

Musées du Vatican : https://assau.org/musees-du-vatican

La beauté nous unit - l’art chinois des musées du Vatican : http://www.museivaticani.va/content/museivaticani/fr.html