UNESCO : ROUTES DE LA SOIE, CLASSEMENT PATRIMOINE MONDIAL IMMATERIEL

UNESCO 2014 : ROUTES DE LA SOIE, ROUTES POUR LE DIALOGUE INTERCULTUREL

Accueil > POUR SAVOIR PLUS > INTERCULTURE > UNESCO : ROUTES DE LA SOIE, CLASSEMENT PATRIMOINE MONDIAL IMMATERIEL

En 2014, l’UNESCO a inscrit au patrimoine mondial le réseau de routes du corridor de Chang’an-Tian-shan. Cette portion de la route de la soie traversait la Chine, le Kirghizistan et le Kazakhstan.

Le terme « Routes de la soie », se réfère à un vaste réseau de routes terrestres et maritimes de commerce et de communication reliant l’Extrême-Orient, l’Asie centrale, le sous-continent indien, les plateaux d’Iran et d’Anatolie, le Caucase, la péninsule arabique, la région méditerranéenne et l’Europe. La circulation incessante des personnes et des biens le long de ces routes a entraîné une transmission et un échange sans précédent des connaissances, des idées, des croyances, des coutumes et des traditions pendant trois millénaires.

Ces échanges pacifiques entre l’Est et l’Ouest, qui ont profondément façonné et enrichi les cultures le long des Routes de la soie, sont porteurs de nombreuses et précieuses leçons sur le potentiel du dialogue interculturel pour les sociétés contemporaines.

Conformément à son mandat de promouvoir la compréhension mutuelle, la tolérance, la réconciliation et la paix à travers le dialogue, l’UNESCO a lancé le projet Routes de la Soie en 1988. En étroite collaboration avec de nombreux partenaires internationaux prestigieux, l’UNESCO a organisé un large éventail d’activités (par exemple, des études de terrain, des expéditions, des colloques, des publications, etc) afin de renforcer notre compréhension des interactions culturelles dynamiques qui ont forgé les différentes identités et les patrimoines des populations concernées.

Pour profiter pleinement de l’immense corpus de matériaux accumulés au cours de cet ambitieux projet, l’UNESCO a récemment lancé une nouvelle initiative, la plateforme en ligne de la Route de la soie, pour rassembler et diffuser cette connaissance précieuse à la communauté universitaire, culturelle et artistique, ainsi qu’au public en général. En outre, la plateforme en ligne s’inscrit dans la tradition de la Route de la Soie et facilite le dialogue, les rencontres et les échanges entre les autorités, les chercheurs, les artistes, les éducateurs, les professionnels du tourisme, les étudiants et les jeunes.

Les communautés régionales et locales dans plus de 55 pays participeront à cet effort collectif de partager et de promouvoir leurs archives sur les Routes de la soie, les publications, les photographies et les documents audio-visuels. De plus, cette plateforme devrait contribuer à favoriser le développement durable dans ces pays, en renforçant les capacités nationales pour les industries culturelles et le tourisme, et en améliorant la visibilité des innombrables sites historiques, des événements culturels, des festivals et des traditions qui abondent le long des routes de la soie historiques.

Cette initiative a été lancée grâce au soutien généreux des gouvernements du Kazakhstan et de l’Allemagne. Pour assurer la poursuite de la Plateforme en ligne des Route de la Soie, un financement supplémentaire est nécessaire. L’UNESCO se félicite des contributions des Etats membres et des donateurs privés.

Voir Projet "Les Routes de la Soie" : "Etude intégrale des Routes de la Soie : Routes de dialogue" - 1988-1997 (PDF)

PDF - 1.9 Mo

Voir Inventaire des caravanserails en Asie centrale (document PDF , français)

PDF - 466.7 ko

Document(s)