Mesure historique en faveur du patrimoine mondial de l’humanité

Le Saint-Père accueille en audience les surintendances irakiennes chiite et sunnite, chrétienne, yézidie et mandéenne/sabéenne et le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte une résolution historique en faveur de la protection du patrimoine

Accueil > Actualités > Le Saint-Père accueille en audience les surintendances irakiennes chiite et (...)

Les amis du Saint-Siège auprès de l’UNESCO veulent mettre en exergue cette mesure historique suivante :

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, est intervenue le 24 mars 2017 en séance publique d’information du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le « Maintien de la paix et de la sécurité internationale : destruction et trafic de biens faisant partie du patrimoine culturel par des groupes terroristes et dans des situations de conflit armé », au cours de laquelle le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité la résolution 2347 en faveur de la protection du patrimoine.

Ci-joint le texte de la résolution 2347

PDF - 1.8 Mo

« La destruction délibérée du patrimoine est un crime de guerre, elle est devenue une tactique de guerre pour mettre à mal les sociétés sur le long terme, dans une stratégie de nettoyage culturel. C’est la raison pour laquelle la défense du patrimoine culturelle est bien plus qu’un enjeu culturel, c’est un impératif de sécurité, inséparable de la défense des vies humaines », a déclaré Irina Bokova alors qu’elle s’exprimait en faveur de la résolution, en présence du Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies sur la drogue et le crime, Youri Fedotov et du commandant des carabinieri italiens, Fabrizio Parrulli.

« Les armes ne sont pas suffisantes pour vaincre l’extrémisme violent. Bâtir la paix passe aussi par la culture ; cela passe par l’éducation, la prévention et la transmission du patrimoine. C’est tout le sens de cette résolution historique », a ajouté la Directrice générale.

C’est la première fois qu’un Directeur général de l’UNESCO est invité à informer les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies lors d’une séance publique. La séance s’est tenue à l’initiative de la France et de l’Italie, sous la présidence du Royaume-Uni.

La Directrice générale a poursuivi en expliquant que depuis l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2199 en 2015, qui interdit le commerce des biens culturels en provenance de Syrie et d’Iraq, des progrès ont été accomplis pour faire obstacle au financement des terroristes par le trafic illicite des antiquités. « Dans un mouvement mondial initié par l’UNESCO, une cinquantaine d’Etats ont renforcé leur législation et partagent désormais l’information et les données pour démanteler les filières du trafic et faciliter les restitutions ».

« Ensemble, l’UNESCO, INTERPOL, l’Office des Nations Unies sur la drogue et le crime, les services des douanes, le secteur privé et les musées renforcent leur coopération et coordonnent de nouvelles actions », a-t-elle déclaré.

Le commandant des carabiniers Fabrizio Parulli et le groupe de travail UnisPourLePatrimoine ont partagé les derniers chiffres sur le trafic illicite et rappelé que depuis 1969, 800 000 objets ont été saisis par les forces italiennes dans leur lutte contre le financement des activités criminelles.

La résolution 2347 est la première résolution portant exclusivement sur le patrimoine culturel adoptée par le Conseil de sécurité. Le soutien unanime à cette résolution reflète une reconnaissance nouvelle de l’importance de la protection du patrimoine culturel pour la paix et la sécurité. L’UNESCO est dépositaire d’un large éventail d’instruments normatifs qui sont d’une importance capitale pour la protection du patrimoine culturel : la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) et ses deux protocoles,la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher, l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels (1970) et laConvention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel (1972).

Ci-joint le texte de la convention de 1954

PDF - 2.2 Mo

Ci-joint le texte de la convention de 1970

PDF - 1.8 Mo

Ci-joint le texte de la convention de 1954

PDF - 118.4 ko

Ces efforts continus depuis 1954 de la part de l’UNESCO ont été entendus par Saint-Père le Pape François qui avait encouragé Madame BOKOVA, directrice générale de l’UNESCO, dans son travail ardu lorsqu’elle était venue en audience le 2 mars 2015

Lire aussi :
Invitation du Pape François à l’UNESCO, par Mme Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO (L’interview par Zenit à Madame Bokova lors de sa visite au Vatican).

Dans ce contexte, le 29 mars 2017, le Pape François a reçu aussi en audience les surintendances irakiennes chiite et sunnite, chrétienne, yézidie et mandéenne/sabéenne qui participaient à la réunion du Comité permanent pour le dialogue avec le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX PARTICIPANTS À LA RÉUNION DU COMITÉ PERMANENT POUR LE DIALOGUE ENTRE LE CONSEIL PONTIFICAL POUR LE
DIALOGUE INTERRELIGIEUX ET LES SURINTENDANCES IRAKIENNES CHIITE ET SUNNITE, CHRÉTIENNE, YÉZIDIE ET MANDÉENNE/SABÉENNE

[Multimédia]
Bonjour ! Je vous salue cordialement et je vous remercie pour votre visite et pour votre présence. Cette rencontre de dialogue et de fraternité est pour moi un véritable plaisir. Nous sommes tous frères et là où il y a la fraternité, il y a la paix. Nous sommes enfants de Dieu, tous. Et comme l’a dit Son Eminence [le cardinal Jean-Louis Tauran], nous avons un père commun sur terre : Abraham, et c’est de cette première « sortie » d’Abraham, que nous provenons, jusqu’à aujourd’hui, tous ensemble. Nous sommes frères, et en tant que frères, tous différents et tous égaux, comme les doigts d’une main : cinq doigts, tous des doigts, mais tous différents. Je rends grâce à Dieu, Seigneur, qui nous a aidés à être réunis ici. Votre dialogue entre vous, votre visite est une véritable richesse de fraternité et, pour cela, c’est une voie vers la paix, de tous. La paix du cœur, la paix des familles, la paix des pays, la paix du monde. Je demande à Dieu tout-puissant qu’il vous bénisse tous et je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi. Merci beaucoup

****

Document(s)